1967-1983

L’origine de la Dyane est un peu mystérieuse. Les premières études de l’AY remontent à 1964 pour compléter la gamme entre les 2CV/Ami et les ID/DS. Elle devait conserver le concept de la 2CV (ailes avant, toit, moteur) mais posséder une ligne plus actuelle et être plus cossue. Bercot, directeur de Citroën, confie l’étude à Panhard, sous la direction de Louis Bionier pour soulager le service études de Citroën, dirigé par R. Opron. Après de nombreuses retouches faites par Citroën (au niveau de la calandre, de la porte de malle, création des portes en creux, design du volant, du tableau de bord et des poignées de porte), la Dyane arrive sur scène en août 1967. Son nom serait un anagramme de Dyna.
Produite à plus d’un million quatre cent mille exemplaires de fin 1967 à 1983, la Dyane poursuivra une carrière en mi-teinte, victime du succès de son ainée, la 2CV, celle-ci possédant un capital de sympathie qui ne cessera de croître surtout vers la fin de sa carrière. La Dyane version tourisme, laissera ensuite place à la LNA puis à la Visa. Par contre, la version utilitaire, l’Acadiane, continuera son chemin jusqu’à ce qu’elle disparaisse au profit du C15. De septembre 1967 à juin 1983, 1 443 583 exemplaires auront été produits.

La Dyane va évoluer sur les 3 points majeurs d’une automobile :

  • Son esthétique extérieure : apparition d’une glace de custode (automne 1969), modification de la face grâce à la calandre, modification des pare-chocs, et des poignées de portes.
  • Son esthétique intérieure : Le dessin du tableau de bord n’évoluera que légèrement durant toute sa carrière : seul le volant et compteur évolueront.
  • Sa motorisation: qui va évoluer de 425 à 602 cm3.